✝️HOMMAGE À HUBERT GERMAIN

Mercredi 13 octobre 2021

François Asselineau ✔ @UPR_Asselineau

Né en 1920, engagé à 20 ans dans la France Libre, ancien ministre des gouvernements Messmer, Hubert Germain est mort à 101 ans.

Dernier des 1038 Compagnons de la Libération, il sera à ce titre inhumé dans la crypte de la France combattante au mont Valérien.

Fils du général Maxime Germain, il avait rejoint la France Libre en Angleterre🇬🇧 dès le 24/06/1940.

Affecté en 1941 en Palestine, il participa à la campagne de Syrie, aux batailles de Bir Hakeim(1942) et El Alamein, aux campagnes de Tunisie et d’Italie(1944) et au débarquement de Provence.

🇫🇷 Fait Compagnon de la Libération en 1944, il participa aux combats de la 1re armée française qui remonta la vallée du Rhône vers l’Allemagne.

À sa démobilisation en 1946, il devint aide de camp du général Koenig qui commandait les Forces françaises d’occupation en Allemagne.

Dans les années 1960, il fut député gaulliste de Paris et fonda avec Pierre Messmer l’amicale parlementaire « Présence et Action du gaullisme ».

Il fut ministre dans les trois gouvernements Messmer du 6 juillet 1972 au 2 mars 1974, d’abord aux PTT puis aux relations avec le parlement.

Il était l’ultime survivant des Compagnons de la Libération, cet ordre sans grade créé par de Gaulle le 16/11/1940 et clôturé par lui le 23/01/1946.

Seules 1 038 personnes, 5 communes et 18 unités combattantes ont obtenu cette décoration, la plus rare et prestigieuse décoration française🇫🇷

La devise de l’Ordre de la Libération était « PATRIAM SERVANDO VICTORIAM TULIT »

⚠️ La bonne traduction est

« C’EST EN SAUVANT LA PATRIE QU’IL A REMPORTÉ LA VICTOIRE »

(non "servant")

⛔Cette devise nous dit a contrario que "C’est en sabotant la patrie que l’on accumule les défaites"