💡UNE IDÉE

Jeudi 9 décembre 2021

François Asselineau ✔ @UPR_Asselineau

Des journalistes de 30 sociétés se plaignent d’être victimes des équipes de certains candidats : agressions, exclusions, etc.

🤔Et s’ils donnaient moins de temps de parole aux candidats qui les menacent, et plus à ceux qu’ils n’interviewent jamais ?

https://www.lemonde.fr/idees/article/2021/12/09/presidentielle-2022-une-trentaine-de-societes-de-journalistes-appellent-les-candidats-a-respecter-la-liberte-de-la-presse_6105341_3232.html

Pour me limiter aux seules sociétés de journalistes radio-tv signataires :
- Arrêt sur Images
- BFMTV
- CNews
- France2
- France3
- FranceinfoTV
- LCP
- JT de M6
- NRJ Group
- LCI
- Public Sénat
- Radio France
- RFI
- RTL
- TF1
- TV5Monde ne m’ont pas accordé 1 seconde d’interview depuis 2 ans.

⚠️Notre liste au scrutin national des européennes 2019 ayant obtenu 1,2%, certains pourraient juger logique que l’UPR obtienne 1,2% du temps de parole dans les émissions politiques des radio-tv suivies par le CSA.

🤔 Quelle en serait la conséquence sur notre temps de parole ?

Supposons qu’il y a

- au moins 1 émission politique

- par jour ouvré (soit 250 par an)

- et par media radio-tv suivi par le CSA (12).

Nos 1,2% nous donneraient droit à 1,2% x 250 x12 = 36 émissions/an.

Je devrais donc être invité dans au moins 1 émission politique tous les 10 jours

🔎Lors des 2 ans écoulés, j’aurais donc dû être invité dans un total de 70/75 émissions politiques (12 radio-tv confondues). proportionnellement aux 0,93%, puis 1,2%, de Français qui ont voté pour moi à la présidentielle 2017 et aux européennes 2019.

⚠️ J’ai été invité ZÉRO FOIS.