ÉLECTION TRUQUÉE

Dimanche 6 février 2022

François Asselineau ✔ @UPR_Asselineau

(1) La chaîne @publicsenat diffuse un débat sur "l’euro 20 ans après".

Cette chaîne, payée par les contribuables, a « oublié » de m’inviter mais a largement donné la parole à un certain @emmanuelriviere, venu expliquer que « la monnaie unique [sic] n’est plus un sujet »

Ce monsieur, qui affirme que l’euro ne serait « plus un sujet de débat » pour la présidentielle, a pourtant de sacrées lacunes techniques : il ne sait à l’évidence même pas que l’euro n’est pas une « monnaie unique » mais une « monnaie commune » avec 19 banques centrales nationales.

(3) Qui est donc @emmanuelriviere ?

▪️il est président de Kantar Public France (ex-TNS Sofres)

▪️Or Kantar Public a pour gros clients (http://cf.photo ⤵️)

  • le Parlement Européen🇪🇺
  • le gouvernement français
  • la Commission Européenne🇪🇺

⚠️ Il ne peut donc dire que du bien de l’Union Européenne🇪🇺 et de l’euro !

(4) Il est aussi

▪️Président du "Centre Kantar sur le Futur de l’Europe", qui « rassemble une équipe paneuropéenne d’experts de sondages, tendances sociétales et économiques » pour donner des « Conseils de stratégie politique et d’action publique » pour promouvoir l’Union Européenne🇪🇺 !

https://www.kantar.com/fr/expertises/politiques-publiques-et-opinion/politique-et-opinion-publique/centre-kantar-sur-le-futur-de-l-europe

(5) ⚠️ Enfin, cerise sur le gâteau, @emmanuelriviere travaille dans le groupe Kantar-WPP, dont l’un des « senior vice-présidents » (de la branche santé et non sondages mais quand même…) n’est autre que Sébastien Auzière, l’aîné des trois enfants de Brigitte Macron né en 1975.

(6)

Notre démocratie est en train de disparaître du fait de

▪️l’effondrement de tous les contrepouvoirs

▪️la multiplication de lois privatives de libertés

▪️la toute-puissance des propriétaires des médias

▪️et le verrouillage des débats de fond de la campagne présidentielle

(7-FIN)

Comme on le mesure avec cette émission de Public Sénat (et avec les autres émissions de la campagne électorale d’où je suis constamment banni), L’OLIGARCHIE A UNE PEUR BLEUE QUE LES FRANÇAIS S’EMPARENT DES VRAIS SUJETS DE LA PRÉSIDENTIELLE, au premier rang desquels l’euro.