CAMOUFLET

Samedi 30 avril 2022

François Asselineau @UPR_Asselineau

La fameuse Première ministre que guignait Macron était Véronique Bédague, ex-dircab de Valls à Matignon, maintenant à la tête du groupe Nexity.

Convoquée 2 heures par Kohler et Macron, elle a dit Non merci.

Travailler avec Macron, elle a déjà donné !

La presse se demande pourquoi Macron prend tant de temps à nommer son nouveau PM.

Certains y voient une stratégie sophistiquée.

😱 La vérité est peut-être plus prosaïque : quelle personne sensée a envie d’être « Castexisée » ? Christine Lagarde et Véronique Bédague ont déjà refusé.

Elle n’a peut-être pas envie non plus de laisser son nom dans l’histoire de France comme étant une personnalité qui, inévitablement, va devoir réprimer les Français dans la violence pour imposer une politique qu’ils rejettent en bloc.

Elle n’a peut-être pas envie non plus d’être le chef de gouvernement qui aura consenti à l’abandon de notre siège au Conseil de sécurité de l’ONU, ou de notre armement nucléaire à l’Allemagne, ou qui aura contribué à plonger la France dans une guerre démente avec la Russie ?

Commentaires

  • UPR Facteur 30 avril 2022 21:38

    Elle n’a peut-être pas envie d’être à Paris quand Macron enverra des soldats en confrontation directe avec les russes et que Poutine (qui ne bluff jamais) répliquera immédiatement, comme il a dit que c’était déjà décidé dans cette éventualité.

    On peut supposer que ce sera avec un missile SATAN II, mais sera-t-il porteur de têtes nucléaires ou d’autre chose ?