🇺🇸🇪🇺 UNE RELATION DE DOMINANT À DOMINÉS

Lundi 2 mai 2022

François Asselineau @UPR_Asselineau

La déclaration cynique de Biden, qui se dit « prêt à payer » l’embargo sur le gaz russe🇷🇺 par « l’affaiblissement de l’Europe » (cf.tweet précédent) révèle l’asymétrie fondamentale qui existe entre les États Unis🇺🇸 et la zone euro : l’indépendance énergétique.

🧐 Une intéressante étude de la banque Natixis vient de mettre en lumière que l’actuelle hausse des prix de l’énergie fait apparaître mieux que jamais cette asymétrie fondamentale entre les États-Unis et la zone euro.

Source ⤵️ https://t.co/1u4ZSSBCoP

Raisons de l’asymétrie

▪️la zone € importe la quasi-totalité de son énergie

▪️alors que les États Unis🇺🇸 sont quasiment autosuffisants

D’où 2 conséquences très différentes :

1️⃣la hausse des prix de l’énergie appauvrit la zone €, qui doit verser du revenu au Reste du monde🌎 pour payer son énergie.

⚠️ Lorsque les prix de l’énergie augmentent, il est donc logique d’observer

▪️un recul de la croissance dans la zone euro (ponctionnée au profit du Reste du Monde) mais pas aux États Unis🇺🇸

▪️une baisse des indices boursiers dans la zone euro, avec une perte de revenus, par rapport aux États Unis🇺🇸

CONCLUSION

L’actuelle stratégie américaine vis-à-vis de la Russie🇷🇺 et de l’Ukraine🇺🇦 est aussi intelligente et cynique que la stratégie européenne est stupide et naïve (ou complice).

Car, en exigeant de l’Union Européenne🇪🇺 qu’elle décrète l’embargo sur les hydrocarbures russes🇷🇺, les États Unis🇺🇸 gagnent sur tous les tableaux !

1️⃣ les États-Unis se substituent en partie à la Russie comme fournisseur de GNL à l’Union européenne.

Les pays européens se saignent aux 4 veines pour acheter ce gaz américain, très cher et dont la production est très polluante puisqu’il est issu de la fragmentation de schistes.

2️⃣ l’embargo de l’Union Européenne🇪🇺 sur les hydrocarbures russes et les risques de plus en plus graves d’une guerre directe entre la Russie et l’OTAN contribuent à faire grimper les prix de l’énergie.

Comme expliqué précédemment, cela affaiblit les économies européennes🇪🇺 et renforce comparativement l’économie des États Unis🇺🇸.

4️⃣or les sanctions européennes🇪🇺 « contre la Russie » jouent essentiellement contre les pays européens qui y avaient lourdement investi, à commencer par les groupes français, dont Renault.

Cela affaiblit beaucoup plus les groupes industriels européens que les Américains, moins présents en Russie.