🇫🇷PAS DE « PREMIÈRE DAME » DANS LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE !

Dimanche 8 mai 2022

François Asselineau @UPR_Asselineau

[1] Le 24 avril 2022, les Français ont élu un des leurs à la présidence de la République.

Ils n’ont pas élu un couple de roi et reine.

Notre Constitution n’attribue aucune fonction officielle à la conjointe du chef de l’État

⚠️Depuis 1946, ce principe républicain a toujours été respecté :

  • Michelle Auriol
  • Germaine Coty
  • Yvonne de Gaulle
  • Claude Pompidou
  • Anne-Aymone Giscard d’Estaing
  • Danielle Mitterrand
  • Bernadette Chirac
  • Cecilia Sarkozy ont pris soin de rester discrète lors des cérémonies officielles.

Il est utile de revoir la cérémonie de réinvestiture de Mitterrand le 21 mai 1988.

Pendant son discours, Danielle est non loin mais en retrait, avec sa famille.

Pas question qu’elle accompagne ensuite son mari pour serrer les mains des Corps constitués.

Lors de la réinvestiture de son mari le 16 mai 2002, Bernadette Chirac fit preuve de la même retenue que Danielle Mitterrand, comme l’exige le protocole républicain.

Jacques Chirac serra seul les mains des invités puis passa seul les troupes en revue :

https://ina.fr/ina-eclaire-actu/video/2019010001010/ceremonie-d-investiture-de-jacques-chirac

Ces rappels révèlent ce qu’a eu de très anormale l’attitude de Brigitte Macron lors de la cérémonie de réinvestiture de son mari le 7 mai 2022.

Le collant au plus près comme Camilla Parker-Bowles collant au Prince Charles, elle a serré les mains au mépris de tout protocole.

L’omniprésence, le sans-gêne et le regard triomphant de Brigitte Macron furent tels que l’on se demandait par moments si ce n’était pas elle qui venait d’être élue, ou même si nous n’avions reculé de 250 ans en voyant la reine de France au milieu de la Cour.

Ce n’est pas la 1re fois qu’elle piétine le protocole républicain.

Le 9 sept.2021, pour l’hommage national rendu à Belmondo aux Invalides, elle avait été rappelée au protocole et priée de rejoindre sa place alors que Macron passait les troupes en revue.

On peut juger peu grave l’attitude de Brigitte Macron.

Est-ce si sûr ?

1)-cette posture de « Première Dame » est une nouvelle marque d’américanisation (« first lady »)

2)-comment croire aux scrupules républicains de Macron s’il laisse sa femme se comporter comme une reine ?