🇪🇺CRISE DE L’EURO

Vendredi 22 juillet 2022

François Asselineau @UPR_Asselineau

NOUVEAU RECORD À LA BAISSE DU SOLDE TARGET2 italien🇮🇹 : -628 Mds

  • Évolution du solde
  • (courbe Bloomberg jointe)
  • juillet 1999 : 0
  • avril 2011 : 0
  • septembre 2011 : -100
  • février 2014 : -200
  • juillet 2016 : -300
  • janvier 2018 : -450
  • novembre 2021 : -537
  • 21 juillet 2022 : -628

RAPPEL Les soldes TARGET2 des banques centrales nationales de l’Eurosystème matérialisent le cumul des déséquilibres des balances des paiements (balance commerciale + balance des services) entre les pays de la zone €.

Le solde de tous les soldes nationaux est nécessairement nul.

Concrètement

⚠️Si une banque centrale nationale a un solde TARGET2 positif,cela signifie que le pays a reçu plus d’€ des autres pays de la zone € qu’il n’en a envoyé.

Pourquoi ?

Parce qu’il

  • y exporte plus qu’il n’en importe
  • en reçoit plus de placements qu’il n’en fait

Etc.

⚠️Inversement, si une banque centrale nationale a un solde TARGET2 négatif, cela signifie qu’elle envoie plus d’€ vers d’autres pays de la zone € qu’elle n’en reçoit parce que le pays

- y achète plus qu’il n’y vend

- y place plus d’épargne qu’il n’en reçoit

- etc.

🚨 Avant la création de l’euro, les déséquilibres étaient corrigés par les mécanismes de change.

Exemple : l’Italie🇮🇹 achetant plus à l’Allemagne🇩🇪 que l’inverse, le déficit commercial italien🇮🇹 entraînait une offre accrue de lires contre une demande accrue de mark, donc une dépréciation de la lire/mark

Il résultait de cette dépréciation de la lire vis-à-vis du mark un renchérissement des produits allemands vendus en Italie, qui entraînait à son tour une baisse de la demande italienne et (idéalement) un retour à l’équilibre de la balance commerciale italo🇮🇹 allemande🇩🇪.

🚨Mais, DEPUIS LA CRÉATION DE L’EURO, CE MÉCANISME AUTORÉGULATEUR N’EXISTE PLUS.

La monnaie italienne🇮🇹 appelée « euro »

(créance juridique sur la Banque centrale italenne🇮🇹)

S’ÉCHANGE OBLIGATOIREMENT AU TAUX DE 1 POUR 1 CONTRE

la monnaie allemande🇩🇪 appelée « euro »

(créance juridique sur la Bundesbank allemande🇩🇪).

Le principe même de l’€ étant ce « peg »(lien) irrévocable de 1 pour 1, cela a 2 conséquences :

⚠️les déficits commerciaux ne sont plus corrigés par des dépréciations monétaires

⚠️les déficits des balances des paiements entre États de la zone € peuvent s’accumuler sans limite.

🚨 Et c’est ce qui se passe en effet

Depuis que les soldes TARGET2 ont commencé à diverger avec la crise des subprimes en 2008, on assiste à la croissance inexorable de ce phénomène entre les pays dont le solde est :

- de +en+ positif : Allemagne🇩🇪 Luxembourg🇱🇺…

- de +en+ négatif : Italie🇮🇹 Espagne🇪🇸..

⤵️

CONCLUSION

Pas besoin d’être Prix Nobel d’économie pour comprendre qu’un phénomène de divergence croissante ne peut pas durer toujours.

En Allemagne🇩🇪, les dirigeants de la Bundesbank et du monde économique voient avec une immense inquiétude les créances s’accumuler sur les États du sud.

Car si l’Italie ou l’Espagne venaient à faire défaut, ce sont les centaines de milliards € de créances sur ces 2 pays qui se sont accumulées à l’actif de la Bundesbank qui deviendraient irrecouvrables, entrainant la Bundesbank dans leur chute.

⚠️LA DISLOCATION DE L’EURO ARRIVERA.