🇮🇷 RUMEURS SUR LE POSSIBLE DÉCÈS DU GUIDE SUPRÊME DE LA RÉVOLUTION EN IRAN

Samedi 17 septembre 2022

François Asselineau @UPR_Asselineau

Selon une rumeur venue de Téhéran et Beyrouth, Ali Khamenei, 83ans, de notoriété publique en très mauvaise santé et hospitalisé depuis plusieurs jours, viendrait de décéder

Si tel était le cas, ce serait un événement majeur qui pourrait faire entrer l’Iran dans une période d’instabilité.

Et cela à un moment où la scène internationale est explosive, non seulement avec le conflit OTAN/Russie, mais aussi dans le voisinage même de l’Iran (Arménie…)

RAPPELS

Ali Khamenei

▪️est le successeur direct de l’ayatollah Khomeini, guide spirituel et père de la révolution islamique de 1979 qui a mis fin à la dynastie des Pahlavi

▪️est le « Guide de la Révolution » depuis le lendemain de la mort de celui-ci, il y a 33 ans et 3 mois.

⚠️ En tant que « Guide de la Révolution », Ali Khamenei est le Chef suprême de la République islamique d’Iran.

⚠️ Il a autorité sur l’ensemble de l’État iranien, y compris sur le Président de la République qui est son subordonné.

L’extrême longévité de Khamenei à ce poste suprême (⅓ de siècle) a largement contribué à la stabilité puis à L’IMMOBILISME de la société iranienne.

⚠️ Mais celle-ci, figée dans une vision rigoriste de l’islam chiite depuis 43 ans, est l’objet d’une remise en cause croissante.

C’est dire si le décès possible de Khamenei, privant l’Iran de son rôle incontesté d’arbitrage entre les factions adverses, pourrait provoquer de sérieux bouleversements en Iran.

L’ensemble du Moyen-Orient scrute donc les événements, comme Israël 24News⤵️

La Constitution iranienne prévoit qu’en cas de décès, son successeur ne sera pas élu par la population mais par « l’Assemblée des Experts », composée de 88 membres élus pour 8 ans au suffrage universel direct.

La dernière élection a eu lieu en mai 2016.

⚠️Ces « experts » sont certes élus par la population, mais

  • seuls les religieux peuvent postuler
  • chaque candidature doit être approuvée par le Conseil des gardiens de la Révolution.

C’est un système fermé, comparable à Bayrou m’écartant de la candidature à la présidentielle.

Avec des candidatures ainsi présélectionnées, la plus récente Assemblée des experts, élue le 24 mai 2016, a donné une majorité de religieux conservateurs, qui a élu l’ayatollah dit « ultraconservateur » Ahmad Jannati à sa tête.

https://france24.com/fr/20160524-ay

Selon beaucoup d’experts, le successeur le plus probable de Khamenei est Ebrahim Raïssi, l’actuel Président de la République d’Iran, poste qu’occupait d’ailleurs Ali Khamenei lui-même lors de la mort de l’ayatollah Khomeini.

Cela établirait une sorte de tradition successorale.

Mais d’autres experts pensent plutôt que c’est Mojtaba Khamenei, son propre 2e fils, qui pourrait succéder à son père, religieux chiite lui-même.

Il serait alors assez ironique de voir se reconstituer une nouvelle dynastie pour succéder aux Pahlavi…

D’autres experts enfin, prenant un peu leurs désirs pour des réalités, avancent que le choix difficile entre successeurs potentiels pourrait provoquer une longue transition et ouvrir la porte aux revendications sociétales.

Nul doute que les États Unis🇺🇸 seraient alors à la manœuvre.