🇷🇺LE POINT DE VUE RUSSE SUR LES SABOTAGES DE NORD-STREAM 1 & 2

Jeudi 29 septembre 2022

François Asselineau @UPR_Asselineau

Alors que les médias tentent de faire croire aux Français que c’est la Russie qui aurait saboté ses propres installations, il est utile de lire le communiqué de l’Ambassade russe🇷🇺 aux États Uns🇺🇸 sur ce sujet.

⚠️ Traduction 🇷🇺 COMMUNIQUÉ DE L’AMBASSADE DE RUSSIE AUX ÉTATS-UNIS

🔹Nous notons les tentatives de certains parlementaires américains de rejeter la responsabilité sur la Russie des incidents survenus sur les gazoducs Nord Stream 1 et Nord Stream 2.

🔹Peut-être qu’ils ont une meilleure vue du haut de la colline du Capitole. Mais si tel est le cas, ils doivent également avoir vu les activités des navires de guerre américains sur le site même de la rupture des infrastructures russes la veille.

Ou remarqué des drones et des hélicoptères qui volent là-bas. Ou observé des exercices de la marine américaine avec des explosifs sous-marins qui ont été menés dans la même zone il y a quelque temps.

Enfin, ils auraient dû rappeler les promesses faites par le président Biden de « mettre fin » au projet Nord Stream 2.

🔹Ce qui est évident pour nous, c’est que ceux qui réfléchissent à l’incident semblent oublier de se poser la question principale :

🔎 À QUI PROFITE LA RUPTURE DES CANALISATIONS ?

La réponse est à la surface.

Le commerce énergétique qui dure depuis des décennies entre Moscou et l’Europe est depuis longtemps devenu une horreur pour les stratèges de Washington.

⚠️ Incapables d’offrir une alternative décente à un approvisionnement en gaz fiable et, ce qui n’est pas moins important, bon marché, les États-Unis ont décidé d’"évincer" la Russie en tant que concurrent en utilisant des méthodes et des sanctions non marchandes.

Washington s’efforce de rendre ses alliés accros à une « aiguille de GNL » coûteuse et peu respectueuse de l’environnement.

Pour notre part, nous insistons sur la nécessité d’un examen complet et objectif des circonstances des attaques sans précédent contre les pipelines russes.

Pour discuter de cette question, la Fédération de Russie convoquera une réunion extraordinaire du Conseil de sécurité de l’ONU.