😳QUE VOIS-JE AU G7 ?!

Lundi 14 juin 2021

François Asselineau ✔ @UPR_Asselineau

La photo officielle du G7 prise au 🇬🇧 le 12 juin montre

▪️ASSIS 1er RANG De g à dte : Merkel, Macron, Elizabeth II, Johnson et Biden

▪️DEBOUT 2e RANG Von der Leyen, Suga, Trudeau, Draghi et Michel

⚠️Tiens tiens…

Nul ne s’est scandalisé de voir Leyen debout ?

[2] 💥RAPPEL

Le 7 avril, européistes, médias et ministres avaient tous hurlé au scandale parce qu’Erdogan avait prévu un seul siège à côté de lui, pour Charles Michel, et fait asseoir von der Leyen sur un sofa à 3mètres.

J’avais expliqué que c’était pourtant conforme au protocole

[3] La disposition de la photo G7 est également conforme au protocole

▪️1er rang : chef d’État invitant (reine) entourée de son chef de gvt, des 2 autres chefs d’État par ordre d’ancienneté dans la fonction (Macron à sa droite, Biden à sa gauche) et du +ancien chef de gvt (Merkel)

[4] ▪️2e rang : les 3 autres chefs de gvt, au centre le + ancien après Merkel (Trudeau) flanqué à sa dte de Suga et à sa gche de Draghi.

Aux 2 bouts VdLeyen, et Michel dans une place protocolaire moins bonne que celle de VdLeyen du fait de la présence de Macron, Merkel et Draghi.

[5] Lors du « Sofagate », tous les Euro-atlantistes avaient accablé Erdogan de reproches (machiste, misogyne, etc.)

Et même si le protocole lui donnait raison, les mêmes avaient dit qu’Erdogan « aurait quand même pu mettre un siège » ou que Michel « aurait dû céder son siège »à VdLeyen

[6] Il est donc tout-à-fait remarquable que, dans le cas du G7, personne n’ait trouvé à redire que VdLeyen reste debout derrière tandis que Macron et Biden restent solidement assis au 1er rang, tout comme Michel était resté assis dans son fauteuil à côté d’Erdogan.

[7] On n’a donc entendu ni @CBeaune ni les européistes ni les féministes ni les médias s’indigner, comme lors du pseudo « Sofagate » :

▪️que Johnson « aurait quand même pu mettre un siège » pour VdLeyen

▪️ou que Macron est un goujat qui « aurait quand même pu lui céder son siège »…

[8] On peut reprocher des choses à Erdogan sur bien des sujets.

Mais il n’était pour rien dans le pseudo « Sofagate », qui n’avait résulté que de la guerre de bureaucrates entre Commission 🇪🇺 et Conseil 🇪🇺.

Les médias avaient pourtant chauffé à blanc l’opinion publique contre la 🇹🇷.

[9 -FIN] La comparaison

▪️du déchaînement politique et médiatique contre le traitement protocolaire de VdL par Erdogan en avril

▪️et le silence sur le traitement protocolaire de VdL au G7 de juin

↪ confirme que les médias peuvent pousser un peuple à la guerre sur des broutilles.