🧀 RÉÉCRITURE DE LA GASTRONOMIE

Mercredi 4 août 2021

François Asselineau ✔ @UPR_Asselineau

La propagande de la Commission 🇪🇺 veut implicitement faire croire que c’est grâce à 🇪🇺 que nous pouvons déguster du Brie de Meaux et des noisettes du Piémont.

😂Avant le Traité de Maastricht de 1992, les Français ignoraient donc l’existence du Brie ?

https://twitter.com/UEFrance/status/1422859867719622658

Pour les amoureux de l’histoire non réécrite par les idéologues eurofanatiques, rappelons que le Brie de Meaux serait originaire de l’abbaye Notre-Dame-de-Jouarre, qui fut fondée sous les Mérovingiens, à l’époque du roi Dagobert (VIIe siècle ap.JC)…

En 1793, le député à la Convention François Joachim Esnue-Lavallée vota la mort de Louis XVI et tenta de mettre le Brie au service de l’idéologie révolutionnaire : « Le Brie, aimé par les riches et les pauvres, prêchait l’égalité avant qu’on ne l’ait jamais imaginée possible ! »

À la chute de Napoléon Ier, le Brie fut encore utilisé à des fins idéologiques et géopolitiques.

⤵️

Le subtil négociateur français Talleyrand parvint à le faire sacrer « roi des fromages » lors du banquet de clôture du Congrès de Vienne le 9 juin 1815…

Ce fut une victoire contre Metternich, qui voulait voir son « Bleu de Bavière » reconnu comme le meilleur.

À la fin de la dégustation, le Prince autrichien s’avoua vaincu et proclama le Brie « Prince des fromages et 1er des desserts ».

😂Bref, la propagande 🇪🇺 peut aller se rhabiller.